Estimez vous-même la puissance de votre futur appareil de climatisation
MCMF ÉNERGIES

MCMF ÉNERGIES est une société d'installation, réparation, entretien et dépannage
de climatisation, de chauffage et de plomberie, installée à BRIGNOLES (83170 - VAR).
CHAUFFE-EAU, WC, DOUCHE, ROBINETS, FUITES, TUYAUTERIE, CLIMATISATION,CHAUFFAGE

546 chemin des Bréguières 83170 BRIGNOLES.
SARL -
 SIRET 901 711 069 000 12
JÉRÉMY MICHAUD - PLOMBIER CHAUFFAGISTE FRIGORISTE
         Clic ► 06 43 39 40 42     mcmfenergies@gmail.com     

LE « PUITS PROVENÇAL », CLIM D’ANTAN

Nos ancêtres n’ont pas attendu l’invention de l’électricité pour tenter de climatiser leurs maisons.
En Perse déjà, sous la dynastie Achéménides, de - 500 à + 650, les bâtisseurs installaient des « tours à vent » (badgir) au-dessus des cours intérieures. Sorte de hautes cheminées créant un courant d’air salutaire au rez-de-chaussée des maisons. Grecs et Romains de l’Antiquité connaissaient le chauffage et le rafraîchissement, faisant circuler de l’air ou de l’eau, chaude ou froide, dans des canalisations murales ou par le sol..

 Plus près de nous, le Puits Provençal (également appelé puits canadien), héritage gallo-romain, consiste faire circuler de l’air dans un tuyau de d’une trentaine de mètres à 2,5 mètres sous la surface du sol, jusqu’à la maison à climatiser. La température de l’air sous le sol y est constante, autour de 15°, comme dans les grottes : 15°, ça réchauffe l’hiver venu ; 15° ça rafraîchit sous la canicule. 

Une solution astucieuse et peu coûteuse qui ne demande qu’à renaître. Sans oublier les « murs masse », de plusieurs mètres d’épaisseur, orientés sud, qui absorbent la chaleur de l’été tout en protégeant l’habitat, pour mieux la restituer l’hiver grâce à son inertie et mettre la maison hors gel.


Les glacières, ancêtres des réfrigérateurs, existent également depuis l’antiquité : la glacière de Pivaut, entre Mazaugues et la Sainte-Baume, sur la D95, en est un magnifique exemple. .

LA PREMIÈRE CLIM

C'est à un certain Willis Haviland Carrier (1876-1950), brillant ingénieur américain, que l'on doit l'installation de la toute première climatisation, le 17 juillet 1902 : confronté à des problèmes de qualité de l'air (trop humide) d'une imprimerie de Brooklyn, Willis Carrier (photo) présenta les plans de ce que l'on considère aujourd'hui comme le premier système moderne d'air conditionné.

LA CHALEUR HUMIDE

Le corps humain apprécie les températures en 18° et 25° et une hygrométrie (taux d’humidité) de 40 à 60 %, nous dit le corps médical. Au-delà, la transpiration nous permet de réguler à 37,5° de notre équilibre corporel et d’éviter le « coup de chaleur ». La pire des situations est celle ou à la chaleur est associée l’humidité ! Pas étonnant que 87 % des foyers américains soient aujourd’hui équipés de climatisation : beaucoup de zones sont à la fois très chaudes et très humides. La mortalité due à la chaleur a véritablement lancé la climatisation aux USA dans les années 60. La Californie était très faiblement peuplée avant l’arrivée de la climatisation. C’est aussi cette chaleur tropicale humide du sud du Japon qui a fait naître la plupart des grandes marques de climatiseurs (Daikin, Mitsubishi, Hitachi, Panasonic, Toshiba, Fujitsu-Atlantic) ou coréennes (Samsung et LG). Sans oublier la Chine, avec Haier et le futur leader mondial Gree electric. Avec la chaleur humide, la peau ne peut plus se rafraîchir par évaporation. Qui a connu la Mousson en Inde (40° - 100 % d’humidité) en sait quelque chose.

MONO-SPLIT ? MULTI-SPLIT ? INVERTER ? PAC ?

Une climatisation fonctionne comme le réfrigérateur (inventé en 1850 par l’ingénieur français Ferdinand Carré, 1824-1890)  : un moteur électrique comprime et détend un fluide caloporteur (« qui porte la chaleur ») permettant de capturer les calories contenues dans un volume (le frigo) et à les rejeter à l’extérieur (dans la cuisine !). Ce qui revient à faire du froid à l’intérieur dudit volume et du chaud dans la pièce. La climatisation exige simplement que l’air chaud soit rejeté à l’extérieur de la maison. Le compresseur est installé hors de la maison et l’appareil soufflant réglable à l’intérieur : d’où le terme de « split » (en anglais « diviser »). S’il n’y a qu’un seul appareil de diffusion, on parle de mono-split. S’il y en a dans plusieurs pièces de multi-split.

A l’inverse, on peut aussi capturer les calories extérieures (même l’hiver) et les envoyer à l’intérieur de la maison. Si le compresseur peut , au choix, aussi bien expulser ou capturer de la chaleur : il est alors dit « réversible ». Rapidement s’est imposée une technique complémentaire, l’« inverter » (onduleur, en français). Une grande économie d’énergie qui s’appuie sur le fonctionnement permanent du compresseur mais à vitesse variable. Ce n’est pas le tout ou rien du moteur des frigos classiques, aux à-coups très énergivores : la consommation étant maximale lors du redémarrage. La technologie inverter a été inventée en 1981 par Toshiba, réduisant de 75 % la consommation électrique. D’où aujourd’hui l’existence de réfrigérateurs « inverter », évidemment lancés par les marques japonaises de climatisation.
Les « pompes à chaleur » ou PAC (presque toutes réversibles) sont techniquement de deux ordres : la PAC air/air est tout simplement la climatisation réversible mono ou multisplit déjà évoquée et la PAC air/eau alimente un circuit d’eau avec des radiateurs et de l’eau chaude de consommation courante.

La climatisation qui se mondialise pose un problème de consommation électrique : déjà 10 % de la totalité de l’électricité produite ! Et davantage dans les décennies à venir : l’AIE (Agence internationale de l’énergie) et l’ONU estiment que le nombre de climatiseurs dans le monde devrait passer de 1,6 milliard en 2018 à 5,6 milliards en 2050...

LES ARNAQUES A LA CLIMATISATION

La vogue des aides gouvernementales pour faire disparaître les appareils de chauffage à combustibles fossiles (charbon, fuel, gaz) et les remplacer par des « pompes à chaleur », invitent les arnaqueurs de tout poil à faire signer de lourds emprunts avant de disparaître : un ou deux commerciaux viennent à domicile et vous proposent un pack complet comprenant matériel, pose et crédit-relais. Lequel sera « en grande partie remboursé » – disent-ils - « par les primes gouvernementales pour économie d’énergie ». Dès le mois suivant les prélèvements commencent (300 à 400 €/mois) mais quand il s’agit de retrouver le vendeur ou l’installateur, c’est silence radio. Plus personne ! Des dizaines de plaintes ont été déposées depuis 2021 dans les communes autour du bassin de Thau. Michel Boivin (04 30 41 53 30), journaliste pour la revue Que Choisir, collecte toutes les informations à ce propos. France renov est le nouvel organisme gouvernemental qui fait le point sur les primes à la rénovation (voir france-renov.gouv.fr).

LES DEVIS MENSONGERS

Il y a cependant plus pernicieux et beaucoup moins connu : des plombiers indélicats tentent d’arracher la signature du bon de commande en sous-dimensionnant la puissance de l’appareil de climatisation. Sachant que le prix de l’appareil dépend de sa puissance, ils proposent un appareil moins puissant et donc moins cher. Le devis est ainsi plus alléchant par rapport à ceux des plombiers honnêtes, heureusement la majorité. Les conséquences sont pénibles : moins puissant, l’appareil fonctionne sans arrêt, transformant la facture électrique en gouffre financier, sans compter l’usure rapide d’un matériel mis à rude épreuve.

FAITES VOUS-MÊME LE CALCUL !

Calculez vous-même, à la louche, quelle doit être la puissance de votre appareil de climatisation. Cela permet, sans être « climaticien », de déceler et déjouer l’arnaque au devis. Il suffit de multiplier le volume de la pièce à climatiser par l’indice d’isolation thermique de votre maison : indice 50 pour une maison ancienne non rénovée ; 45 pour de l’ancien rénové ; 40 pour les maisons construites après 2012 et 35 pour les maisons construites après 2020.

Le volume à climatiser, c’est la longueur de la pièce (en mètres), multiplié par sa largeur et multiplié par sa hauteur (un plafond standard = 2,50 mètres). Si mon séjour fait 6 mètres sur 5, cela fait 6 x 5 x 2,5. Soit 75 mètres cubes. Ma maison est ancienne (indice 50) : 75 x 50. Cela donne 3750 Watts de puissance pour ma climatisation (ou encore 3,7 kiloWatts, 3,7 kW). Ma maison date de 2015, indice 40. L’estimation de puissance est de 75 x 40 = 3000 Watts ou 3 kW. Avec les maisons à la norme RE2020, indice 35, la puissance peut être réduite à 75 x 35, soit 2625 Watts ou 2,6 kW. L’orientation sud de la pièce et une grande surface de baies vitrées ajouteront quelques centaines de Watts. Mais globalement, par ce calcul, vous disposez d’une estimation correcte, en attendant celle de votre plombier frigoriste-chauffagiste. Une grosse différence entre le calcul que vous révèle Lou Nistoun et celui que vous lisez sur votre devis doit vous mettre en alerte. Dans notre exemple, un devis avec une puissance de 2 kW est une arnaque. Évidemment un devis qui ne précise pas la puissance de l’appareil proposé doit rejoindre la corbeille illico presto.

Michel Brassinne
Avec la participation de Jérémy MICHAUD de MCMF Energies
Paru dans Lou Nistoun N°190 - daté avril 2022


Adresse

MCMF Energies Climatisation
546 Chemin des Bréguières
83170 BRIGNOLES

Notre site utilise des cookies à des fins statistiques et pour l'améliorer. Vous pouvez les modifier ou les annuler en cliquant GESTION DES COOKIES ou les